Accueil - Bénéficiaires - Actualités - À propos - Faire un don

© 2018 by Cap Études

                          Odilon et Apollinaire correspondants de Cap Etudes au Burkina Faso

                               

Odilon Lompo

 

Je suis titulaire d’une maîtrise en  sociologie.

 

Je travaille depuis 2002 dans les projets et programme de développement. Actuellement, je suis chargé du renforcement des capacités dans une ONG intervenant dans le domaine de l’éducation.

 

Je suis papa d’une fille et un garçon,  nés en 2004 et en 2013.

Apollinaire Zoungrana

 

Précédemment professeur de Français au Lycée Départemental de Sourgoubila, je suis,  depuis le début de l'année scolaire 2015, Directeur du Collège d’Enseignement technique et de Formation technique de Boussé.

 

J’ai une licence de sociologie de  l’Université de Ouagadougou.

 

Je suis papa  d’une petite fille, Hanielle-Patricia, née en 2009.

Nos actions sur le terrain

  • Achat du matériel scolaire au meilleur prix

  • Distribution des dotations scolaires aux boursiers, en présence de leurs parents ou tuteurs

  • Suivi du parcours scolaires des boursiers tout au long de l’année

  • Accompagnement des boursiers dans la construction de leur orientation scolaire

  • Identification de futurs boursiers

  • Gestion des dépenses en fonction  du budget établi.

En 2012, Apollinaire et Odilon ont lancé la structure administrative de l’antenne locale de l’association  en créant Cap Etudes Burkina, et en ouvrant un compte-bancaire au Burkina Faso.

 

 


 

En 2012 et 2013, chacun d’eux a identifié les élèves que nous allions aider, sur des critères conjoints d’excellence scolaire et de précarité familiale. Ce recrutement s’est fait dans le collège où il enseigne pour Apollinaire, et dans son voisinage à Fada N’Gourma pour Odilon. D’eux-mêmes ils ont exclu tout membre de leur famille.

Notre partenariat

Ils ont rencontré leurs parents ou tuteurs pour leur présenter notre démarche et solliciter leur adhésion au projet pédagogique de Cap Etudes.

Ils ont également déterminé les besoins essentiels des boursiers : -frais de cantine,

-fournitures scolaires,

-dictionnaires et annales de préparations aux examens,

-romans pour les sections littéraires, -lampes solaires pour travailler à la maison le soir,

-un vélo pour se rendre à l’école.

 

Les premières dotations aux boursiers de Cap Etudes ont été distribuées au printemps 2013.

Notre duo

Odilon moi avons fait nos études ensemble et formons un duo à la fois complice, complémentaire et très au parfum des théories et pratiques locales en matière de scolarisation.

Ce qui nous a motivé à nous engager avec Cap Etudes, c’est notre ferme volonté de contribuer à offrir à nos petits frères, des nuits sans le cauchemar de ne pouvoir continuer d’aller à l’école faute de non-paiement des frais de scolarité, de manque de fournitures ou d’éloignement de l’école.

Sur le plan personnel ce que nous tirons, c’est la satisfaction de pouvoir aider des enfants que nous avons vu naître et grandir et dont nous sommes conscients des problèmes basiques. C’est aussi la reconnaissance des parents à chaque occasion de distribution de fournitures ou d’accompagnement au paiement de la scolarité.

En tant qu’aînés, les moments de conseils d’orientation des boursiers nous convainquent que la richesse d’un homme ne s’évalue pas seulement sur les plans matériel et financier mais aussi et surtout sur la base de son expérience et de sa capacité à en faire profiter les autres.

De cela, nous sommes plus que fiers.

Quelques proverbes burkinabè

  • « Duni ya yogmdé, a san gaand bif pini zombé »  la vie est comme un chameau qu’il faut monter quand il est couché » autrement dit, il faut savoir reconnaître et profiter des opportunités de la vie.

 

 

  • « La chèvre dit merci au vent qui a fait tomber le karité » ;

 

 

  • « Mi gnima yen taané ki tugi ku dalgu » :  l’union fait la force.

 

 

  • “Nug bi yend kon wuk zoom » : un seul doigt ne peut ramasser de la farine.